mardi 19 avril 2011

Le Ministères des Affaires Spéciales

Le Ministère des Affaires spéciales / Nathan Englander / 10-18

Un titre étrange qui pourrait nous promettre une intrigue surnaturelle mais qui malheureusement fait référence à un épisode bien réel et très noir : la dictature militaire en Argentine (1976-1983) : Celle-ci a fait près de 30 000 « disparus », 15 000 fusillés, 9 000 prisonniers politiques, et 1,5 million éxilés pour 30 millions d'habitants , ainsi que 500 bébés kidnappés aux parents "desaparecidos" et élevés par des familles proches du pouvoir (Source Wikipédia).
Dans ce roman on suit une famille (un père, une mère et leur fils) qui va être prise dans la spirale sinistre des enlèvements. Le roman commence comme une farce avec un duo de parents drôles et atypiques (Lilian et Kaddish) qui à mesure que la dictature s'installe vont commencer à craindre pour leur fils, Pato, jusqu'à ce que celui-ci soit enlevé un soir, dans leur appartement, sous les yeux de Kaddish. Après cela commence pour Lilian et Kaddish un long combat contre l'administration du Ministère des Affaires Spéciales pour savoir où est Pato, pour savoir si il est en vie, pour savoir quand il reviendra... Reviendra-t-il ? A vous de lire ce roman si vous souhaitez le savoir.
En tout cas, c'est un roman qui vous prend vraiment aux tripes. On s'accroche à Lilian et Kaddish tout le temps de leur quête. Ici pas de scènes de torture insoutenables (et pourtant le régime d'alors n'en manquait pas), une phrase lâchée par une rescapée suffit à faire comprendre ce que tous ces disparus subissent. La disparition est montrée uniquement du point de vue de ceux qui restent, de ceux qui cherchent et leur souffrance est largement assez grande sans qu'on ait besoin d'y ajouter d'autres violences qui sont de toute façon présentes, tel un bruit de fond continu. Voila. Un roman pas facile car douloureux, mais très utile si on veut comprendre ce qui s'est passé là-bas à cette époque.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire